#JeSuisTchadien : Parce qu’être tchadien est une lourde responsabilité


Lundi, 15 Juin 2015, pour la première fois le Tchad fait l’objet d’un attentat terroriste. Un double voir triple attentat secoue Ndjamena, la capitale tchadienne tout entière. Deux kamikazes ont fait exploser leur charge explosive à l’Ecole de police de Diguel, situé en face de l’Hôpital de l’amitié Sino-Tchadienne et un peu plutôt un autre se faisait exploser devant le commissariat central de N’Djamena, le centre névralgique de la sécurité tchadienne, causant plus d’une vingtaine de mort de de nombreux blessés. Tout porte à croire que cette attaque émane des terroristes de boko-Haram contre qui le Tchad est en guerre aux côtés de ses alliés du Cameroun, du Niger, du Nigéria et du Bénin. Le Tchad vient là, nul doute, de payer au prix fort son activisme tant félicité contre la secte nigériane boko-haram.

Un double attentat-suicide a fait au moins 27 morts, dont quatre terroristes lundi à N'Djamena, la capitale tchadienne © Reuters/Stringer

Un double attentat-suicide a fait au moins 27 morts, dont quatre terroristes lundi à N’Djamena, la capitale tchadienne © Reuters/Stringer

L’émoi était perceptible au sein de la population N’Djamenoise, les réseaux téléphoniques étaient perturbés durant la quasi-totalité de la journée. Très vite, la frayeur a laissé la place à la solidarité, oui la solidarité légendaire tchadienne. Certains se peinent à comprendre les faits, d’autres tentent de connaître les victimes. Aussitôt les réseaux sociaux, facebook et twitter en tête, sont pris d’assaut et les messages de fermeté contre boko-haram fusent de partout. On y sent de l’amertume, de la compassion mais surtout de la solidarité nationale. Bien que dans la psychose, les tchadiens ne fléchissent pas, et crient vengeance pour leur martyrs (les victimes des attentats macabres). On dirait que boko haram n’a pas que les 5 000 militaires tchadiens déployés contre elle au front, mais les 12 000 000 d’âmes qui composent l’habitat tchadien.

Compassion de Debellahi un blogueur mauritanien à sa consœur Rendodjo Moundona du Tchad.

Compassion de Debellahi un blogueur mauritanien à sa consœur Rendodjo Moundona du Tchad.

Message de fermeté de Me Joselain DIONTILO DJERIA

Message de fermeté de Me Joselain DIONTILO DJERIA

L’unité est aussi palpable dans le milieu politique, nombreux sont les opposants au parti du pouvoir qui lui ont accordé leurs soutiens dans la lutte contre la secte boko-haram. « Mieux vaut se battre aux côtés de Deby que de s’allier aux terroristes » l’a fait savoir un activiste tchadien. « Ils nous ont cherchés, ils nous auront » clame un membre de l’opposition. Comme quoi c’est dans les moments difficiles qu’on reconnait ses amis. Et là encore, les tchadiens se sont sentis un peu seul. Car aucun voisin ne s’est prononcé à chaud pour compatir avec le Tchad.

Colère d'Ibangolo Maïna face à la passivité des pays voisins et alliés du Tchad

Colère d’Ibangolo Maïna face à la passivité des pays voisins et alliés du Tchad

Les tchadiens se mettent à l’évidence de tout cela, que la tâche qui les incombent est complexe et qu’être tchadien est une lourde responsabilité, militairement parlant. Alors mort ou vif, ils devront mettre tout en œuvre pour stopper boko-haram, et cela avec ou sans soutien.

 

The following two tabs change content below.
@legeekdusud
Administrateur Systèmes et Réseaux, Humanitaire, Geek par moment 😉 Hobbies: #webdesign, #infographie, #communication come from #Chad #Tchad

@legeekdusud

A propos @legeekdusud

Administrateur Systèmes et Réseaux, Humanitaire, Geek par moment ;) Hobbies: #webdesign, #infographie, #communication come from #Chad #Tchad

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *